Le « CDG EXPRESS »,
c’est quoi ?

C’est le nom du projet de liaison ferroviaire directe qui reliera à terme, toutes les 15 minutes, la gare de l’Est à l’aéroport Paris-Charles de Gaulle (terminal 2) en 20 minutes.

Le « CDG EXPRESS »,
quel est
l’intérêt ?

… Enfin, c'est une solution répondant aux enjeux de développement durable pour améliorer l'accessibilité de l'aéroport sur le long terme en privilégiant un mode de transport propre.

La desserte de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle par un transport collectif dédié à haut niveau de performance est un enjeu déterminant pour l’accessibilité de l’aéroport et pour la compétitivité économique de Paris et de l’Ile-de-France.

C’est également un atout majeur pour l’image de notre pays et pour l’accueil des touristes en France. L'aéroport Paris-Charles de Gaulle a accueilli plus de 65 millions de passagers en 2015 et est donc la première porte d'entrée en France.

Présentation

Quels seront les services proposés avec la mise en place du «CDG EXPRESS» ?

Le projet «CDG Express» prévoit un train direct tous les quarts d’heure au départ de la Gare de l’Est, à partir de 5h00 et jusqu’à minuit, 365 jours par an. Des zones d’accueil spécifiques pour les passagers seront créées à la gare de l’Est mais également à l’aéroport Paris-Charles de Gaulle.

À l’intérieur du «CDG Express», il est prévu que les voyageurs disposent de grands espaces dédiés aux bagages, des informations sur les vols, des informations touristiques, un accès WI-FI, des prises de courant pour recharger portables et tablettes, etc.

Sur le quai du «CDG Express», que ce soit à la gare de l'Est ou à l’aéroport, il est prévu que les passagers puissent avoir accès à des infos vols.

Présentation

Pourquoi créer une liaison Express ?

«CDG Express» doit permettre de créer une desserte entre Paris et son aéroport d’un haut niveau de service, équivalent à celui constaté dans les autres grandes capitales européennes et internationales (Londres, Rome, Stockholm, Hong-Kong, Tokyo, Moscou, ...)

Les moyens actuels de desserte de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle ne se situent pas au niveau de ce que les touristes et les passagers sont en droit d’attendre d’un aéroport international :

Autoroute A1 et A3 :

En raison des nombreux embouteillages, le temps de parcours entre le centre de Paris et l’aéroport peut varier entre 30 minutes et 2 heures.

Le RER B :

Les améliorations récemment apportées au RER B, notamment avec la mise en œuvre du projet "RER B Nord +" , l'ont conforté dans sa fonction de satisfaction des déplacements du quotidien. De ce fait, la liaison ferroviaire actuelle est peu adaptée au transport de passagers aériens. La signalétique et les informations sont complexes à comprendre pour un voyageur ne connaissant pas l'Ile-de-France. De plus, les voyageurs aériens et les voyageurs du quotidien se gênent mutuellement ; les nombreux bagages des premiers étant peu compatibles avec les flux à chaque arrêt de montées et descentes des seconds.

Les cars dédiés :

Ils sont une alternative aux taxis ou au RER, mais une fois encore, le temps de parcours peut varier en fonction des conditions de circulation.

Les taxis :

Ils offrent un niveau de confort important mais sont également tributaires de la circulation sur les autoroutes A1 et A3.

De plus «CDG Express» pourra absorber la croissance attendue du trafic aérien sur l’aéroport Paris-Charles de Gaulle, de l’ordre de 80 millions de passagers à l’horizon 2025 contre 65 millions en 2015. Les modes de transports actuels ne permettront pas d’accompagner cette augmentation du nombre de voyageurs attendus.

PROJET "CDG EXPRESS" :
Consulter le rapport de l'enquête publique préalable à la déclaration d'utilité publique modificative
Consulter le rapport